#Elements

Bonjour à tous,

On va encore voyager ensemble le temps de quelques articles. Mais cette fois-ci, pas au Canada, plutôt dans les Alpes (utilisez le sommaire ci-dessus pour naviguer d’un élément à l’autre).

Je vous présente une série de créations visuelles et sonores : #Elements. Celle-ci gravite autour de 2 passions qui se sont croisées l’espace de quelques jours : La photographie pour moi, la musique pour Thibaut, artiste de talent qui réalise un travail fabuleux que je vous invite à découvrir sur SoundCloud.

Pour cette création autour des éléments, Thibaut a composé, joué et mixé chacun des arrangements que vous allez entendre en s’inspirant des clichés que j’ai réalisé. Chacun de ces morceaux a été produit en moins d’une heure. Cette musique éphémère donne ainsi vie à différents instants, capturés au fil de l’année passée au cœur des Alpes (tout du moins pour 7 d’entre-eux).

Chaque composition musicale est créée de A à Z, et pour la partie photographique, seuls 2 clichés ont vu leurs couleurs ravivées par un filtre.

Cet article sera donc suivi par 8 autres au fil de la semaine : 8 thèmes, 8 couleurs, 8 matières, 8 ambiances, 8 sonorités. Bon voyage…

Top Tracks #4

Allez, ça faisait longtemps, un petit top musical… J’ai essayé de varier les plaisirs 😉

Mention spéciale pour la petite cantate interprétée par Gérard Depardieu, une agréable surprise ! Même si effectivement, on pourrait lui reprocher son articulation, le morceau est savoureux.

Bonne écoute !

Les Ogres de Barback et le Bal Brotto Lopez : Un défi majeur pour le Laby

Nouvel article à propos du Labyrinthe de la Voix, un festival dont je vous ai parlé à plusieurs reprises sur ce blog. La 14ème édition s’est achevée il y a peu et je en vous propose un bref débrief à travers la soirée phare de cette année, celle sur laquelle tout devait se jouer pour apaiser tous nos doutes…

Que d’enjeux pour cette nouvelle année ! Particulièrement avec le concert d’ouverture en compagnie des Ogres de Barback et du Bal Brotto Lopez. Nous misions gros sur cette soirée, non seulement parce que le budget qu’il a fallu consacrer à la venue de ces artistes a été le plus conséquent mis sur la table jusqu’à présent, mais aussi parce qu’il allait falloir satisfaire un public encore plus hétérogène que d’habitude, et puis on lançait ENFIN notre fameuse buvette… Bref : De gros enjeux, aussi bien sur le plan économique que sur le plan de l’image du festival, il ne fallait pas louper le coche.

Eh bien, ce fut un véritable carton, vraiment au dessus de nos attentes. Nous battons nos records de fréquentation sur un concert chaque année, mais jamais nous n’avions performé avec une différence aussi marquée. Le dernier record en date, réalisé en 2015 avec notre tête d’affiche de l’époque (Soldat Louis) était de 850 spectateurs. Cette année, il est passé au dessus du seuil symbolique des 1 000 personnes !
La buvette, elle aussi, fut un succès, et s’est vite trouvée en rupture de stock malgré les efforts de nos bénévoles acharnés.
Aucun problème majeur n’a été à déplorer avec le public. On se souvient de l’an dernier, où des tensions liées à la fosse devant la scène pour Soldat Louis avaient émergé. Certains reprochaient l’existence de cette fosse qui n’était pas « dans l’esprit du Laby », d’autres reprochaient le manque de place pour danser devant la scène… C’est toujours compliqué de satisfaire tout le monde ! Mais cette année, l’équilibre a été dosé plus justement, et la majorité des spectateurs a pu profiter du concert : en dansant devant pour les uns, en profitant calmement derrière pour les autres.

IMG_5216
La performance artistique, quant à elle, a été parfaite. Les Ogres et le Bal Brotto Lopez ont su composer une magnifique création éphémère sans fausse note (ils ne font que 15 dates ensemble, toutes cet été, on est chanceux !). Le répertoire des uns a su enrichir les partitions des autres pour un cocktail qui a su parler à tout le monde : Des chansons pour les plus petits, d’autres pour les plus grands, des airs engagés, d’autres plus légers…Et entre nous, même si je n’aime pas ça, voir un concert du Laby se terminer sur un morceau de rap, il ne fallait pas manquer ça !

Ce sont tous ces éléments qui ont fait de cette recette un succès. Ca fait maintenant 7 ans que je travaille pour le Laby, et voir tout le chemin que ce petit festival a parcouru me fait vraiment quelque chose. Surtout quand on sait qu’à l’origine, ce festival était une master-class de chant lyrique…

Des couacs internes ont malheureusement noirci le tableau. Mais ces tâches d’encre sont éphémères, elles disparaissent bien vite pour ne laisser transparaître qu’une belle lumière émanant des allées du château de Rochechouart… Cette belle lumière, c’est celle d’un succès signé Olympes !

 

 

TopTracks 3

Top Tracks #3

3ème top musical du moment !

Comme à chaque Top Tracks, il y a toujours une explication au fait que je ne sorte pas un vrai article… cette fois, je pensais sortir un article assez long et déjà écrit depuis plusieurs semaines, mais j’ai souhaité « gonfler » mon nombre d’articles avant de finir l’année scolaire en cours. Ouais, je suis un escroc.

Allez, bonne écoute !

Mon top 10 culturellement au top !

Ces dernières années, j’ai eu la chance de pouvoir me rendre à de nombreux spectacles, que ce soit des concerts, des pièces de théâtre, des spectacles d’humour, de magie… De tête, je n’ai pas souvenir d’avoir été ne serait-ce qu’une seule fois déçu par les artistes qui exprimaient leur(s) art(s) sur ces planches. Je vous partage aujourd’hui mon top 10 des spectacles qui ont su exacerber mes émotions, du rire à la joie en passant par la mélancolie : Zoom sur ces génies culturels, de France ou d’ailleurs.


10- Pulsions

Kyan Khojandi

Le fait que ce spectacle soit un One man show handicapait déjà Pulsions dans ce top 10, étant donné que je ne suis pas friand de ce genre d’humour. Et pourtant, Kyan a su jouer sur plusieurs terrains avec un rythme dont il a le secret – qu’on retrouvait d’ailleurs un peu dans sa série à succès. Avec une grande louche de sensibilité, le « mec de Bref » nous embarque dans son monde un peu enfantin dans lequel je me suis très vite retrouvé. Ajoutez à tout ça l’ambiance sympa du café théâtre (j’étais au premier rang et nous n’étions qu’une 50ène dans la salle) où se déroulait le spectacle, à Montréal, et vous obtenez un très bon cocktail !

Kyan Khojandi


9- Si j’étais un choeur

Bobby Dirninger

Un concert de blues parfumé avec des notes de rock enflammées… Formidable ! Bobby est un show-man qui a su puiser le meilleur de ses escales américaines pour nous ramener des airs puissants. J’ai pu profiter de ce concert dans le cadre du Labyrinthe de la Voix, et à l’occasion, Bobby Dirninger avait préparé une composition unique en invitant plusieurs artistes du coin, Succulent ! Et j’étais très bien accompagné… ça aide forcément pour apprécier un concert 😉

Bobby Dirninger


8- Mes Souliers sont rouges / M. Fraize

A la 8ème place, impossible de choisir entre ces artistes, malgré leurs univers complètement opposés. Pour un amateur d’airs celtiques et d’artistes un peu bargeots, Mes Souliers sont rouges c’est du sur-mesure : Des musiciens de génie et des chansons complètement barrées. En tête d’affiche de l’une de nos éditions du Laby, on a affiché complet et battu de nouveaux records de fréquentation. Tout ce qu’il faut pour profiter de la soirée. Si vous ne connaissez pas ce groupe, je vous mets un morceau de leur répertoire à la fin de ce paragraphe.

Quant à M. Fraize, c’est un humoriste absurde qui rejoint Mes Souliers sont rouges sur une chose : Un esprit totalement cintré. Et pour cause, si vous connaissez un peu le personnage (il a fait d’énormes succès sur l’émission On n’demande qu’à en rire), vous savez qu’il ose utiliser une sorte de comique d’exaspération. Le rire, plutôt nerveux et obtenu à l’usure, est pourtant bien là et donne au spectacle un côté totalement surprenant. Quel artiste pourrait oser baser son humour sur l’agacement de ses spectateurs ? Eh bien M. Fraize nous prouve que c’est possible ! (excusez la photo, ça date un peu…)

1078881_10201648054912736_400935210_o


7- Le Professeur Rollin se rebiffe

François Rollin

Comment Monsieur Rollin peut se retrouver « seulement » à la 7ème place alors que c’est un génie à la plume exquise ? Eh bien son spectacle, Le Professeur Rollin se rebiffe, a beau être excellent, on y trouve quelques petits ratés. En voulant s’aventurer sur certains terrains glissants tels que l’immigration, le racisme ou la bien-pensance, Rollin savait de toutes façons qu’il s’exposerait aux critiques. Dans ce spectacle, il répond aux questions qu’on lui pose. Et quand il s’agit de questions absurdes, il déclenche l’hilarité générale quasiment à chaque fois (et comme c’est le cas pour la majorité des questions, c’est pour ça qu’il est aussi bien placé dans ce top !). Mais sur les questions plus sérieuses, qu’on partage ou pas son avis (la bien-pensance…quelle saloperie !), on peut quand même noter que Rollin n’est plus vraiment dans l’humour et tente surtout de faire passer certains messages avec plus ou moins de finesse. Alors oui, c’est peut-être son intention, mais le mélange ne fonctionne pas forcément ! Ce spectacle n’en reste pas moins excellent, et s’est déroulé dans un très joli café-théâtre de Lausanne où nous étions une bonne 50ène. Et puis voir Rollin finir sur un petit défilé militaire, après avoir débattu sur la fameuse biche de Cologne, c’est franchement sympa.

François Rollin


6- Qui-Vive

Le Phalène

Des spectacles de magie bien montés, il y en a peu, sauf à la téloche. Mais alors des spectacles de magie modernes, là c’est aussi rare que de trouver de l’eau sur Mars ! Les tours de magie semblent d’ailleurs venir d’une autre planète tant les illusions sont réussies. Je ne vous cache pas que j’ai en grande partie oublié la plupart des prestations de la compagnie du Phalène, ma mémoire me jouant des tours en ce moment (à ma décharge, j’ai vu ce spectacle il y a un peu plus de 2 ans…). Mais non seulement ce spectacle est moderne, mais il est aussi fait pour nous aider à mieux comprendre le monde qui nous entoure et les méthodes des politiques et du…marketing ! En nous prouvant qu’il est très facile de détourner notre attention, Qui-Vive nous démontre les dangers de la soumission et de l’autorité. Un message intelligent, des tours impressionnants et un spectacle rythmé : Best combo ever !


5- La fête de la Saint Patrick

Tri Yann, Alan Stivell, le Bagad de Lann-Bihoué, Celtic Legends

La force de ce spectacle résidait surtout dans la fluidité des enchaînements entre tous ces grands artistes. La découverte de cette icone bretonne qu’incarne Alan Stivell fut une belle surprise. Se remplir les esgourdes des notes de Tri Yann et des pas de Celtic Legends, 2 groupes que j’avais déjà eu l’occasion de savourer les années passées, ça ne pouvait que monter le niveau. Quant au Bagad de Lann-Bihoué, leur puissance m’a parfois fait regretter ma présence au 1er rang… Mais le final où tous les artistes se sont rejoints pour un medley (sauf Tri Yann, à mon grand regret) m’a fait vivre un moment unique, au son des bombardes, des binious et autres instruments britannico-celtiques.

La fête de la St Patrick


4- Hyacinthe et Rose

François Morel

Pour ceux qui suivaient déjà ce blog à ses débuts en 2015, je vous avais parlé de cette pièce toute en poésie que nous signait Morel. Ce grand monsieur ne pouvait pas être plus bas dans ce classement. En soit, il est d’ailleurs inclassable (comme tous les autres artistes de ce top vous me direz, mais il fallait bien avoir une approche qui vous parle un peu…). Si vous voulez savoir ce que je pensais de ce spectacle, c’est par ici.

François Morel


3- Cocorico

Patrice Thibaud

Ah Patrice Thibaud… Je l’avais découvert dans « La boutique de Michel & Michelle », un programme court diffusé il y a quelques années sur M6, et je l’avais redécouvert dans les spectacles de la troupe des Deschiens, aux côtés de François Morel justement. Mais je ne connaissais pas vraiment le personnage, et quelle surprise sur scène ! Un digne successeur de De Funès, qui mise tout sur le comique gestuel, les expressions faciales et les situations absurdes. Résultat : Des fous rires à en pleurer ont ponctué toute ma soirée. Il m’est impossible de vous décrire ses spectacles (je suis revenu savourer l’un de ses autres spectacles par la suite) tant ils sortent de l’ordinaire. A la manière d’un artiste muet, il favorise le silence pour mieux nous plonger dans son univers et nous laisser imaginer bien des situations loufoques sans qu’il ait besoin de les expliciter. Succulent !

Patrice Thibaud


2- Tri Yann

Forcément, plus on est haut dans le classement, plus il y a de chances que j’ai déjà partagé mes retours avec vous sur le spectacle en question ! Tri Yann, LE meilleur groupe français, n’échappe évidemment pas à la règle.

Jean-Louis Jossic


1- L’Exoconférence

Alexandre Astier

Honnêtement…Vous vous attendiez à un autre vainqueur pour ce top qu’Alexandre Astier ? Non, on est d’accord. Pas besoin d’en dire plus, tout est dit par ici.

Alexandre Astier


Il y a bien d’autres spectacles géniaux, les matchs d’impro avec l’équipe de Hero Corp, les chœurs puissants des Voix Basques, ou les airs marins des Dièses… Que vive la culture ! (oui je sais, j’ai plein de photos avec les artistes, c’est mon côté groupie, je suis sûr que vous m’excuserez…)

Top Tracks 2

Top Tracks matinaux

Hello la compagnie !

Bon, pour être honnête, le dernier article sur mon road-trip gaspésien est dans mes brouillons depuis 1 semaine et j’ai la flemme de le finir… Du coup, quand j’ai la flemme le vendredi, c’est Top Tracks matinaux ! (même si on est le soir…)

Laby 2016

Dans les coulisses du Labyrinthe de la Voix 2016

Aujourd’hui on parle du Labyrinthe de la Voix 2016, de ce qui s’annonce, et de la façon dont ça se prépare en coulisses !

D’année en année, le Labyrinthe de la Voix a su s’imposer comme l’un des festivals incontournables en Limousin. Et ça se ressent sur de nombreux aspects : La fréquentation qui ne cesse de croître, la programmation toujours plus importante… Mais à mes yeux, ce qui fait la force du Laby, au delà de l’investissement de nos bénévoles, c’est notre capacité à nous renouveler. Certes cette capacité s’est développée à mesure que les imprévus ont corsé l’aventure, mais les résultats sont là !

Dans la cour du château
Il y a quelques années, dans la cour du château…

Parmi ces complications, on peut noter l’interdiction d’utiliser la cour du château de Rochechouart pour les concerts accueillant plus de 400 spectateurs. Autant dire que désormais, nous ne l’utilisons quasiment plus. Avec cette interdiction, on se privait d’un cadre unique, qui avait su attirer aussi bien les spectateurs que quelques grands artistes. C’est d’ailleurs cet argument qui a parfois fait penché la balance en notre faveur pour les négociations lorsque les cachets demandés par certains artistes nous empêchaient de signer le contrat. Et pourtant, nous avons su rebondir, en proposant nos concerts les plus importants dans les allées du château. Un autre cadre tout aussi séduisant, mais bien plus complexe à exploiter. Au final, les allées du château ont su convaincre notre public et faire oublier la cour, pari gagné !

Mais je m’égare, parlons du Labyrinthe de la Voix 2016.

Un Labyrinthe de la Voix 2016 prometteur, que ce soit pour les activités gratuites…

Grâce à notre commission dédiée à la préparation des activités gratuites en amont des concerts, nous allons une nouvelle fois proposer des événements uniques et renouveler certaines recettes devenues incontournables. C’est le cas des balades contées, qui nous ont fait rêver dans de nombreux lieux de Rochechouart, du château au bistrot, en passant par les remparts. Cette année, c’est autour du plan d’eau que s’attarderont les Passeurs d’histoires pour un grande chasse aux sorcières !

Parmi les nouveautés dans nos activités gratuites, on notera la venue de Tornarem, un groupe qui nous présentera sa musique et ses démonstrations de danses traditionnelles au fil d’une balade en centre-ville.

En 2015 dans les allées
En 2015, les allées faisaient « salle » pleine

…comme pour la programmation des concerts !

Et bien évidemment, les concerts de cette année promettent des soirées mémorables. Les Ogres de Barback & Le Bal Brotto Lopez en première ligne, mais nous aurons tout un tas de groupes tout aussi talentueux. C’est le cas d’artistes comme Wazoo (et moi pendant c’temps là, j’tournais la manivelle…) pour du folk festif auvergnat ou ceux du groupe Musica Nostra, qui nous feront découvrir leurs airs italiens. De nouveaux horizons à explorer, exactement ce qu’on vient chercher au Labyrinthe !

Mais on accueillera aussi des groupes qui nous proposerons des styles bien connus et appréciés de notre public, comme Amari Famili, un groupe puisant dans les influences des Balkans, ou Keltiac pour leurs airs et leurs danses celtiques. Bref, il y aura de quoi faire cette année.

Et en plus des festivités ?

La suite de cet article concerne des projets potentiels et des idées évoquées, rien n’est acté. Ne prenez donc pas mes propos pour argent comptant !

Au sujet des actions de communication, j’ai toujours essayé de tenter des choses pour le Laby. Il y a 2 ans je proposais aux artistes de poser avec les lettres du festival pour une photo de groupe originale. L’an dernier, c’était la collaboration avec le centre de loisirs de Babaudus qui voyait le jour pour une création artistique autour de ces lettres, mais sous une autre forme. Il y a aussi eu les rétrospectives en vidéo… On a aussi notre nouveau site web qui va bientôt sortir, le travail qu’a effectué notre webmaster est vraiment de bonne facture.

Ce n’est donc pas les concepts et les supports qui manquent ! Cette année j’aimerais proposer un reportage vidéo sur les coulisses du Labyrinthe de la Voix 2016. Ca va demander beaucoup de temps et de préparation, mais c’est l’un des projets que j’aimerais porter pour les années à venir.

Direction du festival
Les débats sont parfois animés, y compris au sein du trio de tête !

Il y a beaucoup de thèmes qui font l’objet de grands débats lors de nos réunions, et beaucoup de projets sont mis sur la table sans qu’ils ne voient forcément le jour. Pour faire le tri dans ces idées, j’aimerais proposer un questionnaire aux fans du festival afin de cerner les possibilités à explorer pour les prochaines éditions. Ce questionnaire est prêt, il me reste à régler quelques détails pour le diffuser…

J’ai aussi croisé le chemin d’un journaliste musical lyonnais et d’un animateur radio messin bien sympathiques. Qui sait, peut-être que ces rencontres annoncent de nouvelles collaborations au delà des frontières de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes ?

L’idée principale retenue pour cette année est celle d’une buvette pendant les concerts. Cette idée traîne dans les cartons depuis de nombreuses années, et il a été décidé d’offrir ce service l’espace d’un soir, pour voir si c’est à retenir pour les années futures…

Plus que quelques mois à attendre pour découvrir tout ce qu’on vous a concocté, patience !

Top Tracks n°1

Top Tracks matinaux

Hello la compagnie !

Pas de gros article cette semaine, tout simplement par manque de temps et, un peu par manque de motivation aussi. Du coup je vous propose de découvrir quelques morceaux qui égaillent mes matinées en ce moment de par leurs notes légères, enjouées, électroniques ou traditionnelles… Attention, grands écarts rythmiques et lyriques en approche !
N’hésitez pas à me dire quel est votre morceau préféré dans ce top 10 en commentaire 😉

L'Exoconférence

L’Exoconférence d’Alexandre Astier

 

Ah Alexandre Astier… S’il existe bien un génie français, c’est cet artiste ! Et son Exoconférence en est une nouvelle preuve, s’il en fallait encore. Zoom sur ce chef-d’oeuvre, savant mélange de sciences et d’humour.

C’est dans le cadre des Utopiales 2014 que j’ai eu la chance de découvrir l’une des premières représentations de l’Exoconférence, le dernier spectacle d’Alexandre Astier, mis en scène par l’excellent Jean-Christophe Hembert. On y découvre un astrophysicien retraçant les différentes étapes de la formation de notre univers. Entre les problèmes de fonctionnement de son nouveau système d’exploitation et les prises de tête avec son interface vocale, Alexandre Astier y aborde un grand nombre de sujets scientifiques, parfois complexes, avec humour. Pour un amateur d’astronomie et des travaux d’Astier comme moi, ça me paraissait inconcevable de louper ce spectacle.

Avec Alexandre Astier
Après avoir dérangé toute la Cité des Sciences de Nantes, j’ai pu rencontrer Alexandre Astier l’espace de quelques minutes !

La thèse principale évoquée dans l’Exoconférence par notre bon Roi Arthur, c’est la quasi-affirmation qu’aucun être humain n’a jamais rencontré d’extraterrestres et qu’il n’en rencontrera jamais. Osée comme affirmation me direz-vous, ce que je partage également, mais cette conclusion tient son origine des nombreuses rencontres qu’il a pu faire avec la communauté scientifique et ses plus grands représentants actuels. Il révélera récemment au micro de Laurent Goumarre regretter de n’avoir pu rencontrer Hubert Reeves (présent lors de l’interview) pour discuter de ce projet de spectacle. Ce dernier a d’ailleurs pu savourer l’Exoconférence en DVD et a reconnu le talent d’Alexandre Astier pour vulgariser le monde scientifique, qu’il juge trop peu accessible, pour intéresser le grand public à cette noble cause à travers le prisme de l’humour.

L’intro du spectacle, composition évidemment signée AA.

L’Exoconférence est donc une pièce à succès, reconnue aussi bien par la communauté scientifique que par le grand public ! A l’heure où j’écris ces lignes, cela fait déjà un an que j’ai été voir cette pièce. Et pourtant je rêve de pouvoir la redécouvrir. Car celle-ci a forcément évolué, et je compte bien la revoir avant qu’Alexandre Astier s’engage dans d’autres projets. D’autant qu’en cette fin d’année, une première partie accompagne le spectacle, proposée par Bruce Benamran, créateur de la chaîne Youtube « E-Penser », dont je suis particulièrement friand. Quand on sait que ce dernier puise notamment son inspiration dans le style d’écriture d’Alexandre Astier, on ne peut qu’aimer, surtout quand il traite de sciences…

 

Le concert des 40 ans de Tri Yann

 

Tri Yann… Ou le groupe français avec la plus grande longévité : 44 ans de carrière. Et rien que ça, c’est déjà très fort. Alors évidemment, quand en plus c’est votre groupe de musique préféré, vous arrivez au concert comme un enfant avec des étoiles plein les yeux.

Quand on débarque au milieu des spectateurs, il n’y a aucune surprise à voir s’agiter des drapeaux bretons (OUI, Nantes, C’EST breton). Des milliers de personnes, toutes générations confondues, se mettent à fredonner « Je m’en vas » en cœur, et la magie opère. En parlant de magie, je ne sais pas si la voix puissante des trois Jean de Nantes a créé un microclimat sur l’île d’Oléron ce soir là, ou si c’est la chaleur humaine qui a fait fuir les nuages, mais l’orage a grondé et tourné autour de nous toute la soirée, sans jamais nous interrompre. Peut-être que la légendaire pluie bretonne n’a pas osé gâcher le spectacle de ses plus grands ambassadeurs.

Le plus impressionnant, c’est l’énergie que le groupe a encore, qui est bien plus grande que celle d’artistes plus jeunes… Et pourtant, certains membres du groupe approchent les 70 ans ! La diversité des instruments maîtrisés par Tri Yann est un autre aspect qui emmène les spectateurs au fil des légendes et anecdotes sordides contées par Jean-Louis Jossic, le leader charismatique du groupe.

Jean-Louis Jossic
En compagnie du leader du groupe, Jean-Louis Jossic

Après 3 ou 4 rappels, la pluie est tombée d’un coup, faisant fuir les milliers de spectateurs. Une poignée est cependant restée dans l’espoir de pouvoir échanger quelques mots avec Tri Yann. Evidemment, j’en faisais partie. Non sans difficulté, je me suis faufilé jusqu’à leur tente pour les rencontrer, puisque la pluie les a retranché dans leurs loges. En attendant leur nouvel album « Légendes » qui sortira début 2016, allez donc piocher quelques perles dans leur discographie, et si vous décidez de tout écouter, gardez-vous un mois de libre…