Salon du e-commerce

Salon du e-commerce 2015

 

Le salon du e-commerce a démarré le lundi 21 septembre et de nombreuses conférences se sont enchaînées pendant 3 jours. L’intérêt de ce salon est avant tout de mettre en lumière toutes les solutions e-commerce présentes sur le marché pour de potentiels clients. Evidemment, je suis loin d’être la cible prioritaire, mais en tant que jeune diplômé en marketing/communication, pouvoir découvrir ce qui se fait de mieux dans le domaine m’a permis de situer un peu mieux tout cet environnement.

Bien sûr, quand les hôtes(ses) m’ont vu arriver sur leurs stands, j’ai vite compris à certaines de leurs réactions ce qu’ils pensaient : « ce n’est pas un client, ne nous attardons pas trop à lui présenter nos solutions ». Fort heureusement, les professionnels présents, dans la majorité des cas, m’ont accordé du temps pour me présenter les différents outils qu’ils proposaient.
Mais le plus intéressant, c’est évidemment les conférences organisées tout au long de l’événement. Outre quelques présentations dont l’unique objectif était la promotion des plateformes e-commerce des entreprises animant certains ateliers (ce qui est logique, mais encore une fois, je ne suis pas la cible), la plupart des présentations étaient d’une grande qualité. Mention spéciale aux différents temps forts auxquels j’ai pu participer, où le dynamisme et la qualité du contenu des présentations étaient au rendez-vous, notamment lors de la Twitter Academy.

La Twitter Academy a été l'un des temps forts les plus appréciés du salon
La Twitter Academy a été l’un des temps forts les plus appréciés du salon

La remise des prix des « E-commerce Awards » était très intéressante. J’ai pu y découvrir de jeunes start-up prometteuses et pleines d’idées ! En revanche, le discours de Mme Martine Pinville, bien que très encourageant pour les différents lauréats de la cérémonie, n’a représenté à mon goût que très peu d’intérêt. Je me trompe peut-être, et je l’espère, mais il m’a semblé que la secrétaire d’Etat en charge du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire n’était pas vraiment en phase avec les nouvelles technologies et plus spécifiquement avec le e-commerce. Mais son titre à rallonge indiquant le nombre de domaines à sa charge nous donne potentiellement un élément de réponse quant à cette interrogation…

Arrivée de la Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire sur le salon
Arrivée de la Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire sur le salon

Quoi qu’il en soit, ce salon du e-commerce est très intéressant, et il est probable que j’y refasse un tour dans les années à venir.