TopTracks 3

Top Tracks #3

3ème top musical du moment !

Comme à chaque Top Tracks, il y a toujours une explication au fait que je ne sorte pas un vrai article… cette fois, je pensais sortir un article assez long et déjà écrit depuis plusieurs semaines, mais j’ai souhaité « gonfler » mon nombre d’articles avant de finir l’année scolaire en cours. Ouais, je suis un escroc.

Allez, bonne écoute !

Nutnut

Un nouveau projet de blog : Nutnut

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un projet personnel sur lequel je travaille depuis quelques semaines avec un ami : Nutnut. Commençons par le commencement…

L’origine du projet

C’est en Masertic, pendant un cours sur WordPress, que l’idée nous est venue. Le prof souhaitait que nous concevions un site web sur un sujet de notre choix. J’ai proposé à mon binôme un site de pingouins sur lequel nous posterions des articles reprenant l’actualité politique et sociale française pour la transposer à nos amis noirs et blancs, le tout en usant et en abusant de jeux de mots nullissimes. L’idée lui a plu et nous avons commencé un site qui deviendra un an et demi plus tard « Nutnut ».

Et après ?

Malheureusement, lorsque l’idée plus concrète de vraiment lancer un site de ce type nous est venue, nous avions fini les cours et le serveur sur lequel le prof stockait notre site avait été vidé de son contenu pour faire place aux nouvelles promos. Nous n’avons décidé que très récemment de reprendre le projet après de nombreux débats houleux sur la direction à prendre pour ce site. Je souhaitais rester sur ce concept d’actualité polaire, mais mes envies divergaient avec celle de Quentin, mon binôme, qui préférait se diriger vers un site sur lesquelles nous publierions des pastilles vidéos extraites du jeu Minecraft sur lequel nous aurions mis en scène des pingouins.

Où en sommes-nous ?

Après quelques mois pendant lesquels le projet est resté dans les cartons, nous nous sommes retrouvés autour d’une idée commune pour un nouveau projet de site. Nous avions eu un long débat sur le projet de loi travail et les complications qui l’ont accompagné, et nous avons compris qu’il était possible d’incarner 2 personnes aux profils totalement opposés (un pro-patronat VS un pro-salariat) qui débattent avec sérieux et sans mauvaise foi ni rage. C’est alors qu’on a eu envie de proposer un site sur lequel des débats citoyens pourraient avoir lieu entre des « personnages types » pour découvrir un point de vue d’un profil sur une situation précise.
Et c’est grâce à un quiproquo que Nutnut a été remis sur les rails. Pour moi, ce site était indépendant de Nutnut, qui était plus ou moins abandonné. Mais pas pour Quentin, qui pensait qu’on changeait la direction de ce premier projet. J’ai finalement suivi l’idée tout en manifestant le souhait de maintenir le blog d’actualité des pingouins pour regrouper l’idée initiale de Nutnut et ce site de débat.

Nous avons avancé raisonnablement sur la structure du site et son style graphique, stay tuned, on reviendra vous en parler !

En attendant, j’en profite pour back-linker vers un site d’un autre taré dans notre genreSi vous aimez les cuillères en mousse, vous allez adorer ce site. 

Mon top 10 culturellement au top !

Ces dernières années, j’ai eu la chance de pouvoir me rendre à de nombreux spectacles, que ce soit des concerts, des pièces de théâtre, des spectacles d’humour, de magie… De tête, je n’ai pas souvenir d’avoir été ne serait-ce qu’une seule fois déçu par les artistes qui exprimaient leur(s) art(s) sur ces planches. Je vous partage aujourd’hui mon top 10 des spectacles qui ont su exacerber mes émotions, du rire à la joie en passant par la mélancolie : Zoom sur ces génies culturels, de France ou d’ailleurs.


10- Pulsions

Kyan Khojandi

Le fait que ce spectacle soit un One man show handicapait déjà Pulsions dans ce top 10, étant donné que je ne suis pas friand de ce genre d’humour. Et pourtant, Kyan a su jouer sur plusieurs terrains avec un rythme dont il a le secret – qu’on retrouvait d’ailleurs un peu dans sa série à succès. Avec une grande louche de sensibilité, le « mec de Bref » nous embarque dans son monde un peu enfantin dans lequel je me suis très vite retrouvé. Ajoutez à tout ça l’ambiance sympa du café théâtre (j’étais au premier rang et nous n’étions qu’une 50ène dans la salle) où se déroulait le spectacle, à Montréal, et vous obtenez un très bon cocktail !

Kyan Khojandi


9- Si j’étais un choeur

Bobby Dirninger

Un concert de blues parfumé avec des notes de rock enflammées… Formidable ! Bobby est un show-man qui a su puiser le meilleur de ses escales américaines pour nous ramener des airs puissants. J’ai pu profiter de ce concert dans le cadre du Labyrinthe de la Voix, et à l’occasion, Bobby Dirninger avait préparé une composition unique en invitant plusieurs artistes du coin, Succulent ! Et j’étais très bien accompagné… ça aide forcément pour apprécier un concert 😉

Bobby Dirninger


8- Mes Souliers sont rouges / M. Fraize

A la 8ème place, impossible de choisir entre ces artistes, malgré leurs univers complètement opposés. Pour un amateur d’airs celtiques et d’artistes un peu bargeots, Mes Souliers sont rouges c’est du sur-mesure : Des musiciens de génie et des chansons complètement barrées. En tête d’affiche de l’une de nos éditions du Laby, on a affiché complet et battu de nouveaux records de fréquentation. Tout ce qu’il faut pour profiter de la soirée. Si vous ne connaissez pas ce groupe, je vous mets un morceau de leur répertoire à la fin de ce paragraphe.

Quant à M. Fraize, c’est un humoriste absurde qui rejoint Mes Souliers sont rouges sur une chose : Un esprit totalement cintré. Et pour cause, si vous connaissez un peu le personnage (il a fait d’énormes succès sur l’émission On n’demande qu’à en rire), vous savez qu’il ose utiliser une sorte de comique d’exaspération. Le rire, plutôt nerveux et obtenu à l’usure, est pourtant bien là et donne au spectacle un côté totalement surprenant. Quel artiste pourrait oser baser son humour sur l’agacement de ses spectateurs ? Eh bien M. Fraize nous prouve que c’est possible ! (excusez la photo, ça date un peu…)

1078881_10201648054912736_400935210_o


7- Le Professeur Rollin se rebiffe

François Rollin

Comment Monsieur Rollin peut se retrouver « seulement » à la 7ème place alors que c’est un génie à la plume exquise ? Eh bien son spectacle, Le Professeur Rollin se rebiffe, a beau être excellent, on y trouve quelques petits ratés. En voulant s’aventurer sur certains terrains glissants tels que l’immigration, le racisme ou la bien-pensance, Rollin savait de toutes façons qu’il s’exposerait aux critiques. Dans ce spectacle, il répond aux questions qu’on lui pose. Et quand il s’agit de questions absurdes, il déclenche l’hilarité générale quasiment à chaque fois (et comme c’est le cas pour la majorité des questions, c’est pour ça qu’il est aussi bien placé dans ce top !). Mais sur les questions plus sérieuses, qu’on partage ou pas son avis (la bien-pensance…quelle saloperie !), on peut quand même noter que Rollin n’est plus vraiment dans l’humour et tente surtout de faire passer certains messages avec plus ou moins de finesse. Alors oui, c’est peut-être son intention, mais le mélange ne fonctionne pas forcément ! Ce spectacle n’en reste pas moins excellent, et s’est déroulé dans un très joli café-théâtre de Lausanne où nous étions une bonne 50ène. Et puis voir Rollin finir sur un petit défilé militaire, après avoir débattu sur la fameuse biche de Cologne, c’est franchement sympa.

François Rollin


6- Qui-Vive

Le Phalène

Des spectacles de magie bien montés, il y en a peu, sauf à la téloche. Mais alors des spectacles de magie modernes, là c’est aussi rare que de trouver de l’eau sur Mars ! Les tours de magie semblent d’ailleurs venir d’une autre planète tant les illusions sont réussies. Je ne vous cache pas que j’ai en grande partie oublié la plupart des prestations de la compagnie du Phalène, ma mémoire me jouant des tours en ce moment (à ma décharge, j’ai vu ce spectacle il y a un peu plus de 2 ans…). Mais non seulement ce spectacle est moderne, mais il est aussi fait pour nous aider à mieux comprendre le monde qui nous entoure et les méthodes des politiques et du…marketing ! En nous prouvant qu’il est très facile de détourner notre attention, Qui-Vive nous démontre les dangers de la soumission et de l’autorité. Un message intelligent, des tours impressionnants et un spectacle rythmé : Best combo ever !


5- La fête de la Saint Patrick

Tri Yann, Alan Stivell, le Bagad de Lann-Bihoué, Celtic Legends

La force de ce spectacle résidait surtout dans la fluidité des enchaînements entre tous ces grands artistes. La découverte de cette icone bretonne qu’incarne Alan Stivell fut une belle surprise. Se remplir les esgourdes des notes de Tri Yann et des pas de Celtic Legends, 2 groupes que j’avais déjà eu l’occasion de savourer les années passées, ça ne pouvait que monter le niveau. Quant au Bagad de Lann-Bihoué, leur puissance m’a parfois fait regretter ma présence au 1er rang… Mais le final où tous les artistes se sont rejoints pour un medley (sauf Tri Yann, à mon grand regret) m’a fait vivre un moment unique, au son des bombardes, des binious et autres instruments britannico-celtiques.

La fête de la St Patrick


4- Hyacinthe et Rose

François Morel

Pour ceux qui suivaient déjà ce blog à ses débuts en 2015, je vous avais parlé de cette pièce toute en poésie que nous signait Morel. Ce grand monsieur ne pouvait pas être plus bas dans ce classement. En soit, il est d’ailleurs inclassable (comme tous les autres artistes de ce top vous me direz, mais il fallait bien avoir une approche qui vous parle un peu…). Si vous voulez savoir ce que je pensais de ce spectacle, c’est par ici.

François Morel


3- Cocorico

Patrice Thibaud

Ah Patrice Thibaud… Je l’avais découvert dans « La boutique de Michel & Michelle », un programme court diffusé il y a quelques années sur M6, et je l’avais redécouvert dans les spectacles de la troupe des Deschiens, aux côtés de François Morel justement. Mais je ne connaissais pas vraiment le personnage, et quelle surprise sur scène ! Un digne successeur de De Funès, qui mise tout sur le comique gestuel, les expressions faciales et les situations absurdes. Résultat : Des fous rires à en pleurer ont ponctué toute ma soirée. Il m’est impossible de vous décrire ses spectacles (je suis revenu savourer l’un de ses autres spectacles par la suite) tant ils sortent de l’ordinaire. A la manière d’un artiste muet, il favorise le silence pour mieux nous plonger dans son univers et nous laisser imaginer bien des situations loufoques sans qu’il ait besoin de les expliciter. Succulent !

Patrice Thibaud


2- Tri Yann

Forcément, plus on est haut dans le classement, plus il y a de chances que j’ai déjà partagé mes retours avec vous sur le spectacle en question ! Tri Yann, LE meilleur groupe français, n’échappe évidemment pas à la règle.

Jean-Louis Jossic


1- L’Exoconférence

Alexandre Astier

Honnêtement…Vous vous attendiez à un autre vainqueur pour ce top qu’Alexandre Astier ? Non, on est d’accord. Pas besoin d’en dire plus, tout est dit par ici.

Alexandre Astier


Il y a bien d’autres spectacles géniaux, les matchs d’impro avec l’équipe de Hero Corp, les chœurs puissants des Voix Basques, ou les airs marins des Dièses… Que vive la culture ! (oui je sais, j’ai plein de photos avec les artistes, c’est mon côté groupie, je suis sûr que vous m’excuserez…)

Du côté de Bic

Un renard, un autochtone, la fin du voyage

1 Cascapédia1 Albert2 E Laforce3 Route abandonnée4 J Cartier5 Le Caribou6 Lac Américains7 Xalibu8 Parc Forillon9 Sandy Beach10 Percé12 Anse Blondel13 Carleton

Après un peu plus de 3h de route, j’ai décidé de m’arrêter près d’un autre parc national, le parc du Bic pour faire une petite pause avant le long trajet du retour. Je ne pensais pas y passer 3 autres heures à admirer les paysages, pourtant…

Bic, un parc aux multiples reliefs

Le parc du Bic m’a été conseillé par plusieurs voyageurs parmi ceux que j’ai rencontré au fil de mes escales gaspésiennes. Apparemment réputé pour sa flore et sa faune foisonnantes, le Bic accueille d’ailleurs de nombreux phoques communs, rapaces et porc-épiques… Mais je n’y ai malheureusement vu aucune de ces stars.

Le relief du parc du Bic est très intéressant car très accidenté. Une pluie de météorites semble avoir frappé la région. Ce savant mélange de falaises, marais, forêts, îlots, crêtes et autres baies symbolise très bien toutes les belles découvertes que j’ai fait en Gaspésie : Nombreuses, diverses et magnifiques. Une ultime escale qui a donc conclu mon voyage de la plus belle des manières. Surtout quand on quitte le parc en apercevant le museau d’un animal bien timide…

Un visiteur un peu timide
Cherchez bien…vous savez, comme pour le phoque commun qui se cachait dans la houle du Cap Bon-Ami

Vous l’avez ? Ce petit renard est resté un long moment à me regarder avec méfiance. Mon approche un peu maladroite a transformé cette attente en fuite de sa part, me permettant de capturer un instant tout aussi sympathique :

Cours vers la forêt, cours !
Cours vers la forêt, cours petit renard…

Québec…ou presque

Il était temps pour moi de quitter Bic et repartir vers Montréal. Mais avant : Escale à Québec ! Je n’avais pas encore eu l’occasion de m’y rendre et je souhaitais découvrir cette dernière cité avant de rentrer. Après une dernière nuit dans les bois, je me suis donc levé, fermement décidé à explorer le centre-ville… C’était sans compter sur mon sens de l’orientation sous-développé quand il s’agit de me rendre au coeur d’une grande ville sans GPS : Je me suis arrêté en périphérie du centre pour demander mon chemin. Un autochtone a bien essayé de m’expliquer comment m’y rendre (visiblement j’en étais encore loin), mais ses explications floues couplées à son accent québécois très prononcé et au fait que mon cerveau soit encore endormi, je n’ai rien compris à ce qu’il disait, malgré sa bonne volonté. Comme j’avais hâte de rentrer, je n’ai pas voulu me prendre la tête et ai préféré rester discuter avec ce vieux québécois. Très bavard, il m’a conté maaaaintes et maintes choses sur le passé du Québec, son histoire et ses contours plus ou moins glorieux. C’était très intéressant, mais j’ai tout oublié… Après deux bonnes heures de discussion, j’ai pu enfin partir quand ce personnage de 70 ans m’a confié devoir voir sa maîtresse (une infirmière de 40 ans…), et que c’est pour ce rendez-vous galant qu’il attendait au coin d’une rue quand je suis arrivé. Je n’ai pas voulu décevoir monsieur, mais au bout de deux heures, je pense qu’il ne pouvait plus espérer grand chose !

Retour en vidéo sur le chemin parcouru au cours de ce road-trip…

Après cette curieuse et dernière rencontre, j’ai entamé ma dernière portion de route pour Montréal. La solitude commençait à me peser, et le retour a donc été teinté d’impatience, mais aussi de tristesse. Car malgré ce regret de n’avoir pu partager mon voyage avec mes proches, ce que j’ai surtout retenu, ce sont toutes ces expériences formidables. Que ce soit grâce à toutes les rencontres que j’ai pu faire, ces randonneurs si ouverts d’esprits, ces autochtones souriants et généreux, tous ces castors, orignaux, caribous, phoques, lapins, oiseaux, renards et autres animaux, tantôt joueurs, tantôt peureux, ou grâce aux paysages impressionnants qui ont ponctué mon voyage, allant des falaises aux montagnes en passant par les cascades, les lacs, l’océan, les forêts à perte de vue, les plages sauvages, les collines de Bic…

Tellement de souvenirs qu’il était impossible pour moi de ne pas les coucher à l’écrit, dans l’objectif de les partager bien sûr, mais aussi pour pouvoir les garder intacts tant que ma mémoire ne me joue pas trop de tours. Merci à vous de m’avoir suivi sur ce blog au travers de ces 14 articles, j’espère vous avoir donné envie de découvrir la Gaspésie et ses nombreuses richesses, des plus fameuses aux plus secrètes !

A bientôt pour de nouvelles aventures, en Gaspésie, à Bic ou ailleurs !

*Nom du morceau : Elven Daffodil –  Morceau issu du jeu RuneScape 3.